Accueil
Qui sommes-nous?
Mot de la présidente
L'équipe
Contenu
Edito
Abonnez-vous
Contactez nous
Diaspora Politique Economie Société International Culture Sport Vidéos Audios
SOCIETE
 
 
Assane Diouf condamné à rester 3 mois loin des télés, radios et rassemblements publics
Publié le : Mardi 8 Janvier 2019 - 21:30 - Source : dakaractu - Commentaires : 0 - Consulté : 101 Imprimer
Assane Diouf a été finalement jugé ce mardi 8 janvier 2019, après plusieurs mois de détention provisoire. À l’issue de son jugement par le tribunal correctionnel, il a été condamné à une peine de 2 ans dont 9 mois de probation et 3 mois de durée d’épreuve. Une décision de justice qui impose au mis en cause, l’obligation de ne plus émettre d’avis ou d’opinion publique via les médias ou de participer à des rassemblements publics.  
  
Cette décision de justice, son avocat Me Ciré Clédor Ly l’a vivement déplorée. ‘’Il faut bien comprendre la décision. Le juge est allé loin. Il a infligé des peines de nature politique. La privation des droits civils et la privation des droits politiques. Assane Diouf est muselé c’est-à-dire qu’il n’a plus le droit de s’exprimer dans des rassemblements. Il n’a plus le droit de s’exprimer à travers des ondes d’une radio. Il n’a plus le droit de s’exprimer ou d’avoir des opinions qu’il diffuse à travers la télévision’’, a-t-il confié. 
  
Un jugement du tribunal qui, dit-il, ‘’ne sera jamais exécutée. La deuxième chose, ce qui est plus grave dans un État de droit est que le juge, en réalité, a décrété la mort subite politique en lui privant le droit d’apparaître dans des manifestations, celui de manifester, d’exprimer ses opinions sous quelque forme ou nature que ce soit, de parler à la radio, de paraître même dans une vidéo, à fortiori de parler ou d’apparaître dans une télé. Or, c’est une violation non seulement de la loi puis que ce n’est assorti pratiquement à aucune durée’’.
  
Assane Diouf présenté comme un ''malade mental' 
 
Placé sous mandat de dépôt au soir du 28 novembre dernier 2017 par le premier cabinet du doyen des juges Samba Sall va, cependant pouvoir recouvrer la liberté ce soir, renseigne Me Ly. ‘’Assane Diouf sera libéré ce soir. Mais ce n’est pas cela qui est important’’, a-t-il noté avant de s’insurger contre l’avis des juges.  Il dit trouver que ‘’la décision qui a été rendue est très surprenante. Dans la mesure où, d’abord, on a essayé de le discréditer en le présentant comme un malade mental. Puis que le tribunal a décidé qu’il devra séjourner dans une structure psychiatrique sans désigner un hôpital ou un spécialiste compétent pour ce faire’’.   
  
Deuxièmement, il se trouve que la constitution et les conventions internationales qui ont été signées en faveur des droits de l’homme ont été, en fait, violées. Nous avons été très surpris par la décision, nous pensons que la décision est inspirée par la politique. Ce n’est pas une décision qui s’explique. Il a été relaxé pour outrage à un ministère de culte, déclaré coupable, il a été visé les dispositions de la loi sur l’utilisation des moyens informatiques. Cela est une infraction qui ne tenait pas. Mais il fallait trouver quelque chose qui permette de le condamner à une lourde peine. Je pense que la peine qui lui a été infligée ne se justifie pas. Donc nous allons interjeter appel. L’État de droit a disparu. Et la justice est aujourd’hui arrimée au pouvoir politique.’’ 
  
Me Ciré Clédor Ly de signaler que si cette décision de justice n’était pas infirmée, à l’issue de son recours, au niveau du Sénégal, il va saisir les juridictions internationales comme le Comité des droits de l’homme des Nations Unies. Lequel est le gardien des droits civils et politiques. 
 
 
 
 
DANS CETTE RUBRIQUE
TÉMOIGNAGE : AÏSSATOU, 50 ANS, MUTILÉE À 7 ANS ET TRAUMATISÉE À VIE
Découverte macabre à Ouakam : Aminata Diouf était domestique chez Iba Der Thiam
Couverture campagne électorale: La 2STV, la TFM et le CNRA épinglés par le rapport de l'Union Européenne pour avoir favorisé BBY
Axe Touba-Darou Moukhty : Un accident fait un mort et six blessés graves
Le calvaire des retraités à Thiès : L'interminable attente pour percevoir sa pension
La chargée de clientèle de la Cbao pompait les comptes des clients
Lutte contre les mutilations génitales et le mariage d’enfants : Dakar sonne la mobilisation
Polémique autour du pétrole : Les sévères mises en garde du Khalife de Ndiassane
EN IMAGES, RETOUR SUR UNE JOURNÉE DE MOBILISATION ET D’ARRESTATIONS
BATAILLE SUEZ/SDE : LA COUR SUPRÊME ET L’OFNAC ENTRENT EN SCÈNE
 
LES PLUS POPULAIRES
Vidéo No Comment: quand la Première dame, Marième Faye Sall se livre à la dispute

Consulté : 4386 fois
Non respect de ses engagements : Des syndicats d’enseignants portent plainte contre le Gouvernement

Consulté : 2104 fois
Qui est l’acheteur des filiales agroalimentaires du groupe Mimran ?

Consulté : 1785 fois
 
 
 
 
 
 
ACTUALITE MULTIMEDIA SUNUDIASPORA © Copyright SunuDiaspora, 2015
Economie Vidéos Qui sommes-nous?  
Politique Audios Mot de la présidente  
Diaspora   L'équipe  
International Contenu  
Société Edito  
Sport   Abonnez-vous  
Culture Contact