Accueil
Qui sommes-nous?
Mot de la présidente
L'équipe
Contenu
Edito
Abonnez-vous
Contactez nous
Diaspora Politique Economie Société International Culture Sport Vidéos Audios
RELIGION
 
 
«Tant que je pourrai prier, je dirigerai la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire »
Publié le : Mardi 4 Juin 2019 - 18:15 - Source : igfm - Commentaires : 0 - Consulté : 194 Imprimer
 Il est d’attaque et ne compte céder le présidium. N’en déplaise à ces pourfendeurs ! Alors que la Commission de concertation sur le croissant lunaire (Cnccl) procède aujourd’hui, à la première observation du croissant lunaire, son président, Mourchid Ahmed Iyane Thiam, confie qu’aucune critique ne peut l’ébranler et qu’il compte rester à son poste jusqu’à son dernier souffle.

D’entrée, Mourchid Ahmed Iyane Thiam, initiateur et président de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (Cnccl), annonce la couleur. «Aucune critique ne peut me décourager. Chacun peut dire ce qu’il pense de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire. Mais moi, en tant patriarche, je n’ai pas le temps de polémiquer. Depuis 1996, tous les chefs religieux sont avec nous et cela nous encourage», a déclaré l’ancien professeur, Iyane Thiam. Avant de poursuivre : «Je suis l’initiateur de la commission, avec la facilitation de tous les représentants de chefs religieux. Et j’ai procédé aux démarches administratives, l’Etat du Sénégal a reconnu l’existence de la commission. Mieux, j’ai sollicité la Rts pour que nous nous retrouvions dans ses locaux et observer le croissant lunaire. La commission  regroupe des représentants des chefs religieux du Sénégal. Nous nous concertons, chaque année, au début et la fin du mois de ramadan afin de proclamer l’apparition du croissant lunaire», explique M. Iyane Thiam, selon qui, la commission n’a pas besoin de la science pour observer le croissant. «Depuis notre existence, nous nous basons sur ce que Dieu a prédit, à travers des Hadiths du Prophète (Psl). Nous observons le croissant lunaire, le 29 de chaque mois. Maintenant, si le croissant est aperçu, le mois s’arrête au 29e  jour. Et au cas contraire, le mois sera complété à 30. Le Prophète est allé jusqu’à dire que si le croissant n’est pas aperçu, parce qu’il y a trop de nuages, il faut également compléter les 30 jours du mois en cours. Et le surlendemain sera le 1er du mois. Donc pour observer le croissant lunaire, nous ne nous basons sur personne», argue-t-il, annonçant que la Commission scrutera le ciel à partir d’aujourd’hui.

«Je souhaite diriger la commission jusqu’à mon dernier souffle»

Sur un autre registre, Mourchid Ahmed Iyane Thiam qui préside aux destinées de la Commission depuis 23 ans, se dit déterminé à le faire jusqu’à son dernier souffle, apportant ainsi, la réplique à ceux qui spéculaient sur ses démissions en catimini de la commission. Le ton haut, il lâche au bout du fil : «Je n’ai jamais démissionné. Et je souhaite présider la commission le restant de mes jours. Et même si je devais démissionner, je ne le ferais pas devant l’Etat du Sénégal. Tant que je pourrai prier, je dirigerai la commission. A moins que les membres de la commission, c’est-à-dire les représentants des chefs religieux, me demandent de dissoudre la commission. Peut-être qu’à ce moment, ils auront une méthode d’observation plus pratique que celle de la commission», conclut-il. C’est dit !

DOUDOU DIOP (STAGIAIRE)

 Il est d’attaque et ne compte céder le présidium. N’en déplaise à ces pourfendeurs ! Alors que la Commission de concertation sur le croissant lunaire (Cnccl) procède aujourd’hui, à la première observation du croissant lunaire, son président, Mourchid Ahmed Iyane Thiam, confie qu’aucune critique ne peut l’ébranler et qu’il compte rester à son poste jusqu’à son dernier souffle.

D’entrée, Mourchid Ahmed Iyane Thiam, initiateur et président de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (Cnccl), annonce la couleur. «Aucune critique ne peut me décourager. Chacun peut dire ce qu’il pense de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire. Mais moi, en tant patriarche, je n’ai pas le temps de polémiquer. Depuis 1996, tous les chefs religieux sont avec nous et cela nous encourage», a déclaré l’ancien professeur, Iyane Thiam. Avant de poursuivre : «Je suis l’initiateur de la commission, avec la facilitation de tous les représentants de chefs religieux. Et j’ai procédé aux démarches administratives, l’Etat du Sénégal a reconnu l’existence de la commission. Mieux, j’ai sollicité la Rts pour que nous nous retrouvions dans ses locaux et observer le croissant lunaire. La commission  regroupe des représentants des chefs religieux du Sénégal. Nous nous concertons, chaque année, au début et la fin du mois de ramadan afin de proclamer l’apparition du croissant lunaire», explique M. Iyane Thiam, selon qui, la commission n’a pas besoin de la science pour observer le croissant. «Depuis notre existence, nous nous basons sur ce que Dieu a prédit, à travers des Hadiths du Prophète (Psl). Nous observons le croissant lunaire, le 29 de chaque mois. Maintenant, si le croissant est aperçu, le mois s’arrête au 29e  jour. Et au cas contraire, le mois sera complété à 30. Le Prophète est allé jusqu’à dire que si le croissant n’est pas aperçu, parce qu’il y a trop de nuages, il faut également compléter les 30 jours du mois en cours. Et le surlendemain sera le 1er du mois. Donc pour observer le croissant lunaire, nous ne nous basons sur personne», argue-t-il, annonçant que la Commission scrutera le ciel à partir d’aujourd’hui.

«Je souhaite diriger la commission jusqu’à mon dernier souffle»

Sur un autre registre, Mourchid Ahmed Iyane Thiam qui préside aux destinées de la Commission depuis 23 ans, se dit déterminé à le faire jusqu’à son dernier souffle, apportant ainsi, la réplique à ceux qui spéculaient sur ses démissions en catimini de la commission. Le ton haut, il lâche au bout du fil : «Je n’ai jamais démissionné. Et je souhaite présider la commission le restant de mes jours. Et même si je devais démissionner, je ne le ferais pas devant l’Etat du Sénégal. Tant que je pourrai prier, je dirigerai la commission. A moins que les membres de la commission, c’est-à-dire les représentants des chefs religieux, me demandent de dissoudre la commission. Peut-être qu’à ce moment, ils auront une méthode d’observation plus pratique que celle de la commission», conclut-il. C’est dit !

DOUDOU DIOP (STAGIAIRE)

, à la première observation du croissant lunaire, son président, Mourchid Ahmed Iyane Thiam, confie qu’aucune critique ne peut l’ébranler et qu’il compte rester à son poste jusqu’à son dernier souffle.

D’entrée, Mourchid Ahmed Iyane Thiam, initiateur et président de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (Cnccl), annonce la couleur. «Aucune critique ne peut me décourager. Chacun peut dire ce qu’il pense de la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire. Mais moi, en tant patriarche, je n’ai pas le temps de polémiquer. Depuis 1996, tous les chefs religieux sont avec nous et cela nous encourage», a déclaré l’ancien professeur, Iyane Thiam. Avant de poursuivre : «Je suis l’initiateur de la commission, avec la facilitation de tous les représentants de chefs religieux. Et j’ai procédé aux démarches administratives, l’Etat du Sénégal a reconnu l’existence de la commission. Mieux, j’ai sollicité la Rts pour que nous nous retrouvions dans ses locaux et observer le croissant lunaire. La commission  regroupe des représentants des chefs religieux du Sénégal. Nous nous concertons, chaque année, au début et la fin du mois de ramadan afin de proclamer l’apparition du croissant lunaire», explique M. Iyane Thiam, selon qui, la commission n’a pas besoin de la science pour observer le croissant. «Depuis notre existence, nous nous basons sur ce que Dieu a prédit, à travers des Hadiths du Prophète (Psl). Nous observons le croissant lunaire, le 29 de chaque mois. Maintenant, si le croissant est aperçu, le mois s’arrête au 29e  jour. Et au cas contraire, le mois sera complété à 30. Le Prophète est allé jusqu’à dire que si le croissant n’est pas aperçu, parce qu’il y a trop de nuages, il faut également compléter les 30 jours du mois en cours. Et le surlendemain sera le 1er du mois. Donc pour observer le croissant lunaire, nous ne nous basons sur personne», argue-t-il, annonçant que la Commission scrutera le ciel à partir d’aujourd’hui.

«Je souhaite diriger la commission jusqu’à mon dernier souffle»

Sur un autre registre, Mourchid Ahmed Iyane Thiam qui préside aux destinées de la Commission depuis 23 ans, se dit déterminé à le faire jusqu’à son dernier souffle, apportant ainsi, la réplique à ceux qui spéculaient sur ses démissions en catimini de la commission. Le ton haut, il lâche au bout du fil : «Je n’ai jamais démissionné. Et je souhaite présider la commission le restant de mes jours. Et même si je devais démissionner, je ne le ferais pas devant l’Etat du Sénégal. Tant que je pourrai prier, je dirigerai la commission. A moins que les membres de la commission, c’est-à-dire les représentants des chefs religieux, me demandent de dissoudre la commission. Peut-être qu’à ce moment, ils auront une méthode d’observation plus pratique que celle de la commission», conclut-il. C’est dit !

DOUDOU DIOP (STAGIAIRE)
 
 
 
DANS CETTE RUBRIQUE
ASSOMPTION – FÊTE DU 15 AOÛT EN TEMPS DE CRISE SANITAIRE
TOUBA - Fils de Serigne Touba, Cheikh Ibrahima Mbacké est célébré pour avoir suivi au pas le Saint-homme dans ses moindres gestes.
SERIGNE MBAYE SY SERMONNE LES JOURNALISTES
Korité2019 à Yoff : " La discrétion, éviter de parler du mal de son prochain et invoquer le nom d'Allah", les premières recommandations de Mame Libasse Laye.
«Tant que je pourrai prier, je dirigerai la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire »
CONCOURS RÉCITAL DU CORAN : SOKHNA KHADY DRAMÉ REMPORTE 19MILLIONS ET UN BILLET POUR LA MECQUE
Port de voile à Jeanne d’Arc : l’évêque de Thiès appelle à la concertation
62e anniversaire du rappel à dieu de Khalifa Ababacar Sy
Le cri de guerre de Serigne Modou Kara contre Internet lors du Gamou : "Méfiez-vous !"
Célébration de Magal 2017 : Macky Sall à Touba, le 1er novembre
 
LES PLUS POPULAIRES
Le cri de guerre de Serigne Modou Kara contre Internet lors du Gamou : "Méfiez-vous !"

Consulté : 1089 fois
Cheikh Ahmed Tidiane Sy al-Maktoum : le côté jamais dévoilé du saint homme

Consulté : 690 fois
Achoura (Tamkharit): recommandations et bienfaits !!!

Consulté : 611 fois
 
 
 
 
 
 
ACTUALITE MULTIMEDIA SUNUDIASPORA © Copyright SunuDiaspora, 2015
Economie Vidéos Qui sommes-nous?  
Politique Audios Mot de la présidente  
Diaspora   L'équipe  
International Contenu  
Société Edito  
Sport   Abonnez-vous  
Culture Contact