Accueil
Qui sommes-nous?
Mot de la présidente
L'équipe
Contenu
Edito
Abonnez-vous
Contactez nous
Diaspora Politique Economie Société International Culture Sport Vidéos Audios
SOCIETE
 
 
Pourquoi l’Etat a horreur d’une l’année blanche
Publié le : Lundi 29 Juin 2020 - 16:16 - Source : igfm - Commentaires : 0 - Consulté : 35 Imprimer

Cette année, malgré une longue pause des cours imposée la covid-19, l’Etat du Sénégal n’a jamais voulu d’une année blanche. Il a finalement procédé à la reprise des cours ce 25 juin dernier, quitte à colmater l’année. Ancien ministre de l’Éducation nationale, Kalidou Diallo a expliqué ce qu’est une année blanche, et ses répercussions.

De prime abord, il explique qu’ «une année blanche est un choc moral et psychologique pour tout le monde.» Ensuite, celle-ci a des conséquences budgétaires colossales. «L’année blanche est une perte pour la nation de plusieurs centaines de milliards en terme budgétaire. Par exemple, l’ensemble du personnel de l’éducation a été payé pour zéro résultat, de même des pertes sont énormes concernant les dépenses de matériel périssable, téléphone, carburant, bourses d’étudiants, etc.»

Sur le plan pédagogique, tous les élèves et étudiants perdent une année et redoublent, explique M. Diallo. «Si c’est sa deuxième année de redoublement, l’élève ou l’étudiant concerné est définitivement renvoyé contrairement à celui de l’année invalide où il n’est pas considéré comme redoublant donc n’est pas renvoyé. Et c’est la seule différence entre l’année blanche et l’année invalide», précise l’ancien ministre.

Youssouf SANE

 
 
 
DANS CETTE RUBRIQUE
Officiel ! L’année scolaire est prolongée, la rentrée scolaire 2020/2021 fixée au 12 novembre pour les élèves.
Sénégal: les griots dénoncent les retombées de la crise du Covid-19
Chambre criminelle de Tamba : Le présumé meurtrier de Bineta Camara condamné à la perpétuité.
MENDICITÉ ET TRAFIC D’ÊTRES HUMAINS : UN RAPPORT AMÉRICAIN INDEXE LE SÉNÉGAL
Bracelet électronique: Les précisions du directeur de l’Administration pénitentiaire
Diouf Sarr: « Nous sommes à l’étape quasi finale pour l’Artemisia, très bientôt la décision sera prise»
Rappel à Dieu de Fatimata Zahra Niass, la fille ainée de Baye Niass
Pourquoi l’Etat a horreur d’une l’année blanche
Transport terrestre : l’Assemblée nationale valide la nouvelle orientation du secteur
NECROLOGIE : Le nouveau Khalife de Ndiobène tire sa révérence après 22 jours de règne.
 
LES PLUS POPULAIRES
Vidéo No Comment: quand la Première dame, Marième Faye Sall se livre à la dispute

Consulté : 4737 fois
Non respect de ses engagements : Des syndicats d’enseignants portent plainte contre le Gouvernement

Consulté : 2400 fois
Qui est l’acheteur des filiales agroalimentaires du groupe Mimran ?

Consulté : 2328 fois
 
 
 
 
 
 
ACTUALITE MULTIMEDIA SUNUDIASPORA © Copyright SunuDiaspora, 2015
Economie Vidéos Qui sommes-nous?  
Politique Audios Mot de la présidente  
Diaspora   L'équipe  
International Contenu  
Société Edito  
Sport   Abonnez-vous  
Culture Contact